NAPOLEON

Etonnamment, la neige semble présider à la destinée de l’Empereur. De ses jeunes années à la Campagne de Russie, la neige semble lui avoir donné une chance puis la lui avoir retiré à partir du moment où sa présomption a dépassé les limites de la sagesse et de la grâce .

Car, dans l’image populaire du 19ème siècle, la vision judéo-chrétienne des faits s’impose comme facteur constitutif du mythe napoléonien… La valeur et la récompense, l’avidité et la punition… Se pourrait-il que la neige, comme l’a été le soleil (d’Austerlitz) en son temps, soit le révélateur et le Deus ex machina récurrent de la destinée de Bonaparte ?

©Météo France, Centre national de recherches
météorologiques, Centre d'études sur la neige