Nos montagnes enneigées

« Le voyageur qui, par les beaux jours d’été, parcourt le trajet de la Chapelle à l’ancienne église, et surtout vers le presbytère d’autrefois, ne saurait s’imaginer une telle action, une telle puissance des neiges déplacées. Mais les éléments et les faits sont plus forts que la pensée de l’homme. »

Relation de la grande avalanche de la nuit du 13 au 14 février 1793 à Celliers en Tarentaise, Archives paroissiales

En Savoie, la neige recouvre encore le hameau. Des toits de lauze tombent des pans de neige, les habitants se frayent un chemin et glissent malgré leurs chaussures cloutées.

Les corvées de bois, la nourriture des bêtes, les cris des enfants qui s’amusent dans la neige… En 1950, la vie est calme en hiver, comme en attente de l’été, assourdie et apaisée.

RUELLE A SAINTE-FOY (Tarentaise), 1948
André Jacques
eau-forte, 193 x104 mm
tirage limité à 75 épreuves.
Coll. part.